MicrosoftTeams-image (37).png
Partager :

Arlon : plus de 1.000 jours sans accident à l’atelier SNCB

À l’atelier de traction d’Arlon, un cap symbolique a été franchi : 1.000 jours ininterrompus sans accident du travail avec incapacité. Ceci grâce aux efforts en matière de sécurité de toutes les équipes de maintenance et d’entretien des trains de l’atelier d’Arlon.

À l’atelier de traction d’Arlon travaillent au quotidien 98 hommes et femmes pour réparer, nettoyer et entretenir les trains de la SNCB. Chaque année, 52 trains y sont entretenus, ce qui représente 3000 interventions de maintenance, dont 2400 entretiens modulaires (TIM), pour assurer de nombreuses liaisons dans la région. Aujourd’hui, l’atelier compte plus de 1.000 jours sans accidents du travail, soit 1.033 précisément en ce 15 avril 2022 : un record impressionnant derrière lequel se cache une culture forte en matière de sécurité.

Un engagement de tous au quotidien

Ce nombre marque l’engagement quotidien de chaque collègue de l’atelier et du management, ainsi que la responsabilisation de chacune et chacun pour sa sécurité et celle de ses collègues.

La réduction des accidents du travail est une donnée essentielle pour l’intégrité physique des membres du personnel, pour leur bien-être au travail et contribue à diminuer l’absentéisme. Depuis plusieurs années, une attention particulière est portée à la capacité de tous les membres du personnel à signaler les problèmes et à trouver comment les résoudre. Ceci notamment en accordant le temps et l’attention nécessaires à la sécurité au travail.

Sébastien Angé, manager de l’atelier : « Tous les collègues participent au maintien de l’ordre et de la propreté dans l’atelier. Chaque équipement est remis en place après utilisation. Chaque jour, des réunions d’équipe permettent de faire remonter les risques et dangers potentiels. Quand un souci est signalé, la réaction doit être immédiate. Ainsi, les collègues se sentent écoutés et concernés, ce qui encourage à signaler tous les problèmes auxquels ils sont confrontés. C’est le principe de la vigilance partagée. »

La répétition des messages de sécurité

À l’atelier d’Arlon, les principes de base de la sécurité sont constamment répétés. Objectif : éviter l’habitude et la routine qui peuvent engendrer une perte d’attention ou de vigilance. Une énergie considérable est donc vouée à la répétition des messages de sécurité. La campagne de sensibilisation #SafeTogether, lancée en 2021 par la SNCB, porte des messages émotionnels et rationnels et met notamment en avant le port des équipements de sécurité, la visibilité du personnel dans l’atelier, le fait de porter correctement des charges lourdes, la vigilance lors des déplacements et l’attention à porter en permanence aux collègues.

La sécurité avant tout

Régler un attelage, vérifier un bougie, réparer des convertisseurs ou une climatisation, nettoyer les engins, les déplacer ou entretenir les équipements et le bâtiment : le travail dans un atelier de traction est varié. Chaque jour, le personnel des ateliers de la SNCB manipule des éléments lourds et des engins puissants. Il évolue dans un contexte industriel propice aux accidents lorsque la sécurité n’est pas au centre des préoccupations. Toute inattention, distraction ou entorse à une règle peut suffire à provoquer un accident, avec des conséquences parfois très graves. La sécurité doit donc primer sur tout le reste.

À Arlon, comme dans d’autres ateliers, des formations, analyses de risque, nouveaux process et une culture de la sécurité ont été mis en place. Chaque incident est analysé par le conseiller en prévention pour dégager des solutions aux problèmes de sécurité. But final : améliorer les méthodes de travail des techniciens et, ainsi, diminuer au maximum les risques. Chaque membre du personnel participe donc activement à la culture de sécurité, en étant conscient des risques, en étant bien formé et en mettant en place des dispositifs pour rendre la méthode de travail plus sûre dans un environnement de travail qui se veut constructif et positif.

L’expertise de l’atelier d’Arlon

Mis en service en 2016, l'atelier de traction d'Arlon est responsable de l'entretien et de la réparation de 52 automotrices type 08 (Desiro). Le complexe se compose de l'atelier, du poste d'entretien (faisceau de nettoyage et de visite) et du poste de dépannage. Outre le dépannage de tout le matériel ferroviaire circulant dans la région, fret y compris, l’atelier effectue l'entretien périodique, la réparation et le nettoyage des AM08, la visite approfondie des HLE13 et 18, et, depuis peu, la réparation des voitures double-étage M6. Enfin, on y effectue tout le nettoyage intérieur et extérieur du matériel voyageurs.

L’atelier de la SNCB recrute aussi en permanence. Les jobs proposés ? Technicien électromécanicien, technicien mécanicien, personnel de manœuvre, visiteur de matériel… La SNCB propose aussi des formations pour permettre aux candidats d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leur fonction.

Marianne Hiernaux

Marianne Hiernaux

Porte-parole, SNCB

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

A propos de la SNCB

En route. Vers mieux. La SNCB, l’opérateur du transport voyageurs en Belgique, veut être le choix évident pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins de mobilité. Employeur majeur en Belgique et acteur incontournable de la mobilité, la SNCB poursuit ses investissements pour un transport tourné vers le client, ponctuel, sûr et confortable. Les équipes de la SNCB s’activent au quotidien pour offrir convivialité et fonctionnalité dans les gares, favoriser les connexions intermodales, entretenir et renouveler les trains et amener les voyageurs de manière fiable à leur destination. Elles placent, chaque jour, le voyageur au centre de leurs préoccupations.

www.sncb.be