Skip to Content
Infrabel et la SNCB mettent en place un plan de remise en service du trafic ferroviaire en Wallonie

Infrabel et la SNCB mettent en place un plan de remise en service du trafic ferroviaire en Wallonie

Les prévisions, ligne par ligne

Le trafic ferroviaire reste très perturbé en Wallonie ce vendredi suite aux intempéries qui ont touché les provinces de Liège, Namur, Luxembourg, Brabant wallon et Hainaut. La circulation des trains est encore à l’arrêt sur une vingtaine de lignes. Infrabel et la SNCB mettent en place un plan de remise en service du trafic, ligne par ligne.

Infrabel et la SNCB tiennent avant toute chose à apporter leur profond soutien aux victimes des intempéries survenues cette semaine dans notre pays.

En ce qui concerne le trafic ferroviaire, les trains sont supprimés sur plusieurs lignes depuis ce jeudi 15 juillet en matinée. Cette mesure exceptionnelle a été prise afin de garantir la sécurité des voyageurs et des cheminots. Après une inspection complète du réseau effectuée ces deux derniers jours et nuits – parfois à l’aide de drones -, en vue d’évaluer les dégâts, Infrabel et la SNCB mettent désormais en place un plan de relance progressif du trafic ferroviaire. En outre, sur chaque ligne, une fois les travaux effectués, des trains de reconnaissance, sans voyageurs à bord, rouleront avant la remise en service afin de s’assurer de la sécurité de l’infrastructure.

Infrabel et la SNCB remercient leurs équipes qui travaillent sans relâche pour une reprise la plus rapide possible du trafic ferroviaire.

La reprise, ligne par ligne

Le plan de reprise du trafic prévoit une remise en service progressive des lignes  entre le 19 juillet et le 30 août prochains. Les trains rouleront à vitesse limitée à certains endroits. La gare de Liège-Guillemins, qui avait dû être fermée ce jeudi 15 juillet, a pu à nouveau ouvrir dans l’après-midi ce vendredi 16 juillet.

En province de Liège

  • Liège-Guillemins-Namur (L125) : 19 juillet
  • Trois Ponts – Gouvy (L42) : 19 juillet
  • Dolhain Gileppe- Welkenraedt (L37) : 19 juillet
  • Liège-Guillemins – Bomal (L43) : 2 août
  • Rivage – Trois Ponts (42) : 2 août
  • Verviers- Dolhain Gileppe (L37) : 2 août
  • Visé-Maastricht : 2 août
  • Liège-Guillemins – Verviers (L37) : 30 août
  • Pepinster – Spa (L44): 30 août

 Dans les provinces de Namur, Luxembourg et Brabant Wallon

  • Gembloux – Namur (161) : 19 juillet
  • Namur – Dinant (L.154): 19 juillet
  • Dinant – Bertrix (L.166) : 19 juillet
  • Poix Saint Hubert-Libramont (162): 19 juillet
  • Gembloux – Jemeppe-sur-Sambre (L144) : 2 août
  • Ottignies – Sint-Joris-Weert (L139) : 2 août
  • Ottignies – Gembloux (161) : 9 août
  • Rochefort-Jemelle – POix St Hubert (L162): 9 août
  • Dinant-Houyet (166) : 9 août

 Dans le Hainaut

  • Charleroi-Sud – Namur (L130) : 19 juillet
  • Charleroi-Sud – Ottignies (L.140) : 19 juillet
  • Fleurus-Auvelais (147) : 19 juillet
  • Charleroi-Sud– Couvin (L.132/L.134) : 26 juillet

 La carte ci-dessous donne un aperçu des remises en service, selon des codes couleurs 

Story image

Trafic marchandise

Le trafic ferroviaire de marchandises est encore perturbé en plusieurs endroits. La bonne nouvelle, c'est que la route de Montzen (L24) est à nouveau en service. Il s'agit d'un axe de fret important entre le port d'Anvers et l'Allemagne.

L'important corridor de fret que constitue la mer du Nord et la Méditerranée continue d'être gravement touché par la tempête. La circulation des trains n'est toujours pas possible, que ce soit sur l'itinéraire principal ou sur les itinéraires de déviation alternatifs. Cela concerne les lignes ferroviaires suivantes (voir carte ci-dessus) :

L139 (Sint-Joris-Weert - Ottignies)

L140 (Ottignies - Auvelais)

L161 (Ottignies - Gembloux)

L144 (Gembloux - Jemeppe-sur-Sambre)

L154 (Namur - Dinant)

L166 (Dinant - Bertrix)

Les perspectives pour l'axe wallon, entre Charleroi et Liège, sont encourageantes. Si tout se passe comme prévu, les lignes 125 et 130 devraient pouvoir reprendre leurs activités lundi prochain, 19 juillet.

La ligne ferroviaire entre Liège et la frontière néerlandaise à Maastricht est fermée à la frontière. En cet endroit, les dégâts des eaux sont également considérables et les perspectives d'un retour à la normalisation n'auront pas lieu avant le 2 août.

Infrabel est en étroite concertation avec ses clients et les gestionnaires d'infrastructures étrangers pour trouver et proposer des solutions.

En Flandre, les trains de marchandises peuvent circuler entre les ports d'Anvers, de Zeebrugge et de Gand. Le trafic de marchandises est également possible entre les ports et les Pays-Bas et la France. Le centre local de Genk-Goederen est également accessible depuis la Flandre et l'Allemagne.

Trafic grande vitesse

La seule ligne à grande vitesse qui n’était plus praticable, entre Liège et la frontière allemande, a été remise en service en début d’après-midi.

Les chantiers sont en cours

L’étendue des dégâts est particulièrement impressionnante. De nombreuses lignes sont obstruées, un pont s’est effondré, des coulées de boues ont emporté le ballast en de nombreux endroits et plusieurs tronçons ne sont plus praticable en raison de l’effondrement du talus sur lequel reposaient les voies. Plusieurs ouvrages d’arts ont également été fragilisés et des installations électriques endommagées.

Les travaux de nettoyage et de réparation de l’infrastructure se poursuivent. Plusieurs centaines de cheminots s’attèlent 24 heures sur 24 à la remise en état des voies endommagées par les inondations. Des équipes ont été mobilisées sur l’ensemble du pays pour prêter main forte à leurs collègues des zones les plus touchées et de nombreux cheminots renoncent également à leurs vacances afin de faire face à la situation. Infrabel fait également appel à des sociétés privées du secteur de la construction.

Plan de transport alternatif pendant la remise en service progressive des lignes

Le plan de transport alternatif qui sera proposé pour les prochaines semaines tiendra compte de la disponibilité de l'infrastructure ferroviaire. Là où le trafic ferroviaire ne peut pas encore reprendre, des bus de remplacement seront mis en circulation, dans la mesure du possible. Pour les détails concernant le plan de transport alternatif, nous invitons les voyageurs à se rendre sur le site de la SNCB, www.sncb.be, qui sera mis à jour régulièrement.

Georges Gilkinet, Ministre fédéral de la Mobilité : "Je souhaite apporter tout mon soutien à ceux et celles qui ont été touchés, qui ont perdu un proche ou qui ont subi des dommages dans ces inondations sans précédent. Je tiens également à remercier tous ceux qui manifestent aujourd'hui leur solidarité avec les habitants des zones impactées. Je tiens enfin à remercier tout particulièrement les équipes d'Infrabel et de la SNCB pour les efforts considérables qu'elles ont déployés dans ces conditions climatiques extrêmes.Avec la SNCB et Infrabel, nous procédons à une première évaluation et veillons à informer tout le monde au mieux. La sécurité des voyageurs et du personnel est primordiale et aucun risque ne sera pris. Dans les jours à venir, l'étendue exacte des dégâts apparaîtra +clairement. Ce n'est que lorsque les lignes ferroviaires concernées seront à nouveau accessibles que nous pourrons établir un diagnostic complet. Mais il est déjà clair que beaucoup de moyens et de temps seront nécessaires pour restaurer le réseau."
Benoît Gilson, CEO d’Infrabel : « Alors que de nombreux Belges souffrent, Infrabel souhaite témoigner son profond soutien aux victimes des intempéries survenues cette semaine en Wallonie. Les cheminots feront tout pour aider ceux qui en ont besoin, notamment à travers une remise en service du trafic ferroviaire. Les intempéries connaissent enfin un peu de répit et nous permettent d’avoir une vision objective des dommages causés à l’infrastructure ferroviaire. Nous avons fixé le calendrier des chantiers pour une remise en service progressive des lignes voyageurs et marchandises impactées par les inondations. Nos équipes contrôleront chaque ligne avant leur remise en service afin de garantir leur sécurité. »
Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB : « Les fortes intempéries qui ont frappé une grande partie de notre pays ont eu des conséquences catastrophiques. En premier lieu, je pense à tous les citoyens qui ont été touchés par ces graves inondations. En étroite collaboration avec Infrabel, les collaborateurs de la SNCB mettent tout en œuvre pour redéployer progressivement le service de trains dans les zones où les déplacements sont possibles compte tenu de l’état de sécurité  du réseau ferroviaire. Ce plan intègre des bus de remplacement sur les liaisons où il ne sera pas encore possible de mettre des trains en service. La priorité absolue reste la sécurité de nos voyageurs et de tout le personnel ferroviaire ».
Elisa Roux
Elisa Roux Porte-parole SNCB
Vincent Bayer
Vincent Bayer Porte-parole SNCB
Jessica Nibelle
Jessica Nibelle Porte-parole, Infrabel
Litte Frooninckx
Litte Frooninckx Porte-parole du Ministre fédéral de la Mobilité

 

A propos de la SNCB

Avec plus de 900.000 voyageurs par jour (avant la crise du COVID-19), la SNCB veut être la solution pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins en mobilité. La SNCB investit dès lors dans un mode de transport orienté client, dans des trains ponctuels et bien entretenus ainsi que dans des gares confortables, fonctionnelles et qui intègrent parfaitement les autres modes de transport intermodaux. La SNCB compte 18.400 collaborateurs qui, chaque jour, placent le client au centre de leurs préoccupations.