Lancement d’un projet pilote pour des quais non-fumeurs à la gare de Malines

Lancement d’un projet pilote pour des quais non-fumeurs à la gare de Malines

Une première étape vers des quais non-fumeurs sur l’ensemble du territoire

24 novembre 2021 - Un projet pilote visant à rendre les quais non-fumeurs commence aujourd’hui à la gare de Malines. Il s’agit d’une campagne de sensibilisation de la ville de Malines, en collaboration avec la SNCB et différentes associations, telles que Kom op tegen Kanker. Ce projet pilote rejoint l'ambition de la SNCB et de la majorité de ses voyageurs de rendre tous les quais non-fumeurs, y compris ceux en plein air. Cela nécessiterait d’abord une modification de la législation. 

L'interdiction de fumer à bord des trains est d’application depuis 2004. Depuis 2009, elle s'applique également aux bâtiments de gare et à tous les autres lieux fermés accessibles au public : cela inclut notamment les quais couverts, comme ceux de la gare de Bruxelles-Central. Selon la législation, il est par contre toujours autorisé de fumer sur les quais en plein air.  

Une question de santé, de confort et de propreté 

A l'instar de pays voisins comme la France et les Pays-Bas et d'autres lieux tels que les stades de football ou les parcs d'attractions, la SNCB soutient l'extension de l'interdiction de fumer afin que l’ensemble de la gare devienne non-fumeurs, y compris les quais en plein air.   

Les avantages à cet égard sont nombreux. Il y a entre autres, bien sûr, les effets bénéfiques sur la santé de tous les voyageurs et du personnel de la SNCB. L'interdiction de fumer sur les quais permettra également de réduire le nombre de mégots sur les quais et dans les voies, ce qui améliorera la propreté de la gare et le confort des voyageurs.  

L'extension de l'interdiction rend également la situation plus claire : actuellement, les voyageurs ne savent souvent pas sur quel quai ils peuvent fumer ou pas, selon qu'il est couvert ou non. 

En outre, une extension de la législation bénéficie d’un certain soutien : selon une enquête réalisée par la SNCB auprès de ses clients, 7 sur 10 parmi ceux-ci se déclarent favorables à l'interdiction de fumer sur tous les quais.  

Une adaptation de la loi est nécessaire pour renforcer l'interdiction et prendre des mesures par rapport aux éventuels fumeurs. 

Projet pilote : « Génération Sans Tabac » 

Dans l’attente d’une modification de la loi, un projet pilote démarre aujourd'hui à la gare de Malines, où les quais deviennent également non-fumeurs. Le projet s'inscrit dans le cadre de "Génération sans Tabac", une campagne de sensibilisation de Kom op tegen Kanker et d’autres associations visant à rendre non-fumeurs un maximum de lieux accessibles aux enfants et aux jeunes. 

Dans ce contexte, la ville de Malines a déjà rendu non-fumeurs plusieurs aires de jeux et terrains de sport (communaux). En collaboration avec la SNCB, cette initiative est désormais étendue à la gare.  

Concrètement, des affiches en gare sensibilisent les voyageurs à l’importance de ne pas fumer sur les quais, comme dans le reste de la gare. Les cendriers, qui étaient répartis sur les différents quais, ont été retirés. L’esplanade de la gare fait également partie de l'initiative et est désormais non-fumeurs également.  

Patrice Couchard, directeur général
Patrice Couchard, directeur général 'Stations' de la SNCB et Alexander Vandersmissen, bourmestre de Malines, retirent le dernier cendrier de la gare de Malines. © SNCB
Hedwig Verhaegen de Kom op tegen Kanker, suspend une affiche de sensibilisation, rendant ainsi le quai non-fumeurs. © SNCB
Hedwig Verhaegen de Kom op tegen Kanker, suspend une affiche de sensibilisation, rendant ainsi le quai non-fumeurs. © SNCB
Georges Gilkinet, ministre de la Mobilité : « Il est important que les gares soient agréables, vivantes et facilement accessibles pour tou.te.s les voyageur.euse.s. Je soutiens donc ce projet pilote de "gare sans tabac" à Malines. Et je suis heureux que le Parlement se penche sur cette question et sur la manière dont elle peut être étendue à toutes les gares du pays. Les lieux publics non-fumeurs sont + agréables et meilleurs pour la santé. Les gares peuvent jouer un rôle de locomotive dans ce domaine ». 
Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB : « Avec ce projet pilote, la SNCB fait un pas en avant afin de rendre tous ses quais non-fumeurs. Rendre les quais non-fumeurs est avant tout destiné à nos voyageurs, dont la majorité indique qu'elle y est favorable. Cela rend les gares plus durables et plus agréables tant en termes de propreté que de confort ». 
Alexander Vandersmissen, bourgmestre de Malines : « Ces dernières années, Malines s'est forgée une réputation dans de nombreux domaines en tant que pionnière. Avec ces quais non-fumeurs, nous donnons également le ton dans le domaine de la santé grâce au projet pilote « Génération sans Tabac ». Après tout, dans une gare du XXIe siècle, il est logique de franchir cette étape dans l’optique du confort des voyageurs ». 
Gabriella De Francesco, échevine du bien-être à Malines : « Il y a six mois, à la demande de la conseillère communale Rina Rabau, j'ai envoyé une lettre à la direction de la SNCB demandant d'étendre la politique anti-tabac dans les gares de Malines. Pas pour pointer du doigt les fumeurs, mais bien avec l'intention de garder les citoyens non-fumeurs, et surtout les enfants, hors de la fumée. Aujourd'hui, je suis fière que notre ville ouvre la voie au sein de la campagne ‘Génération sans tabac’. J'espère que de nombreuses villes et communes suivront notre exemple et contribueront ainsi à une société plus saine ». 
Hedwig Verhaegen, directeur ‘Kennis en Beleid’ chez Kom op tegen Kanker : « Des quais non-fumeurs n'ont que des avantages pour la santé. Cela encourage les fumeurs à arrêter de fumer. Cela protège les voyageurs de la fumée, car le tabagisme passif est également nocif, même en plein air. Et cela fait en sorte que les jeunes voient moins d'adultes fumer, et qu’ils soient donc ainsi moins tentés de commencer à fumer eux-mêmes. De cette façon, nous faisons un pas important vers une génération sans tabac ». 
De gauche à droite : Kim Buyst (députée fédérale), Patrice Couchard (directeur général
De gauche à droite : Kim Buyst (députée fédérale), Patrice Couchard (directeur général 'Stations' de la SNCB ), Gabriella De Francesco (échevine du bien-être à Malines), Alexander Vandersmissen, (bourgmestre de Malines), Hedwig Verhaegen (directeur Kom op tegen Kanker) en Rina Rabau (conseillère communale à Malines) © SNCB
Generatie Rookvrij à la gare de Malines © SNCB
Generatie Rookvrij à la gare de Malines © SNCB
Story image
Elisa Roux
Elisa Roux Porte-parole, SNCB
Benoit Ramacker
Benoit Ramacker Porte-parole, Cabinet Georges Gilkinet

 

A propos de la SNCB

Avec plus de 900.000 voyageurs par jour (avant la crise du COVID-19), la SNCB veut être la solution pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins en mobilité. La SNCB investit dès lors dans un mode de transport orienté client, dans des trains ponctuels et bien entretenus ainsi que dans des gares confortables, fonctionnelles et qui intègrent parfaitement les autres modes de transport intermodaux. La SNCB compte 18.400 collaborateurs qui, chaque jour, placent le client au centre de leurs préoccupations.