Skip to Content
Le Gouvernement approuve le PAD Gare de l'Ouest en 2ème lecture

Le Gouvernement approuve le PAD Gare de l'Ouest en 2ème lecture

Après concertation des citoyens via l’enquête publique et avis des instances concernées, le plan d’aménagement directeur portant sur la zone de la gare de l’Ouest à Molenbeek-Saint-Jean (PAD « Gare de l’Ouest ») a été approuvé en deuxième lecture ce jeudi 3 juin par le Gouvernement bruxellois, sur proposition du Ministre-Président Rudi Vervoort. Cette étape précise les intentions régionales et précède une troisième et dernière lecture par le Gouvernement, intégrant l’avis à venir du Conseil d’État sur le projet.

Le contexte

La friche de la Gare de l’Ouest, traversée par le chemin de fer qui partage en deux la commune de Molenbeek-Saint-Jean, est un vaste site de 13 hectares, s’étendant sur près d’un kilomètre de long. Cette zone d’Intérêt Régional (ZIR) constitue la charnière entre deux parties de Molenbeek-Saint-Jean : l’Est, fortement urbanisé et au bâti ancien, et l’Ouest, fruit d’un développement plus récent.

Exceptionnellement bien desservie par les transports en commun (métro, tram, bus et train), cette ancienne gare de marchandises, actuellement propriété d’Infrabel, de la SNCB et de la Région, offre un potentiel de développement unique. Le projet de PAD, piloté par perspective.brussels et élaboré par l’équipe Taktyk (paysage)/Alive Architecture (gestion transitoire)/51N4E (architecture), fait partie de la stratégie territoriale ambitieuse menée par la Région pour le redéveloppement de ce site.

Une réouverture rapide du site au public grâce à la coordination de nombreux acteurs publics

En parallèle au projet de PAD, la Région a mobilisé différents outils de rénovation urbaine qui permettent d’investir petit à petit le site, en collaboration avec les acteurs fédéraux et régionaux concernés et la Commune de Molenbeek-Saint-Jean (Contrat de Rénovation Urbaine n°3, deux contrats de quartier). Le projet MolenWest en lien avec les associations actives dans le quartier a ainsi pu voir le jour à côté de la station de métro Gare de l’Ouest et d’autres projets d’espaces publics et d’espaces verts sont dans les cartons.

Ces projets sont rendus possibles notamment grâce aux accords en cours entre la Région et les deux propriétaires du site, Infrabel et la SNCB. Si des accords existent depuis quelques années avec Infrabel, citydev.brussels, organisme régional qui joue le rôle d’ensemblier pour la Région concernant le projet urbain de la gare de l’Ouest, a signé fin mars 2021 un protocole d’accord ou Memorandum of Understanding (MOU) avec la SNCB. Cet accord trace la voie pour la négociation d’un montage immobilier qui devra permettre à un programme mixte (logements, activités économiques, équipements, commerces) de s’implanter sur une partie du site. Il offre également à la Région la maîtrise foncière nécessaire au développement du parc de la gare de l’Ouest, un projet important du Contrat de Rénovation Urbaine n°3.

Pour la SNCB, une collaboration constructive avec les instances locales et régionales est essentielle pour donner naissance à des environnements de gares avec des fonctions qui favorisent le transfert modal vers le train. Dans sa politique d’affectation de terrains, la SNCB veut à la fois favoriser l’utilisation du train mais aussi faciliter le développement, la modernisation et la valorisation de centres urbains.

Par ailleurs, comme préconisé dans la stratégie du PAD, des occupations transitoires temporaires verront rapidement le jour dans le cadre de la collaboration entre la SNCB et citydev.brussels, et avec les partenaires que sont la commune et Bruxelles Environnement. Cela permettra de redonner vie le plus vite possible à ce site en le rendant accessible aux habitants.

Le Ministre-Président Rudi Vervoort : « Ce grand projet de développement permet d’illustrer, de façon très concrète, l’impulsion donnée par le PAD et les programmes de rénovation urbaine à la mobilisation et la collaboration de nombreux acteurs publics impliqués dans la zone. Je me réjouis également de l’accord prometteur conclu avec la SNCB, entre autres, qui permettra de remplir un objectif important : celui de concilier le potentiel métropolitain de ce noeud exceptionnel de mobilité que constitue la zone de la gare de l’Ouest avec les besoins urgents du quartier et de la Région, notamment en termes d’équipements, d’emploi, de logement et d’espaces verts. Le PAD parvient ainsi à faire une synthèse remarquable des enjeux du site. »
« Voir avancer ce dossier est une excellente nouvelle pour la commune. Cela va avoir un impact direct et concret dans la vie des Molenbeekois qui verront une amélioration de leur qualité de vie grâce aux nouvelles infrastructures mises en place. De plus, le programme prévoit une très grande part de logement public et c’est extrêmement important pour moi vu le contexte de crise du logement que nous connaissons. Enfin, je suis ravie que le centre récréatif aquatique que nous avions proposé ait été retenu ! Cela va permettre aux familles de venir se détendre et se délasser. Je suis donc une Bourgmestre heureuse et remercie encore notre Ministre-Président, Rudi Vervoort, pour ce résultat » déclare Catherine Moureaux, Bourgmestre de Molenbeek Saint-Jean.
« Pour citydev.brussels, la priorité était de concrétiser le partenariat avec la SNCB afin de permettre un développement concret, rapide et effectif de cette zone qui constitue depuis trop longtemps une barrière urbaine. C’est en vertu de ce partenariat qu’une première collaboration a déjà été conclue avec Bruxelles Environnement pour le parc activé. » déclare Benjamin Cadranel, administrateur général de citdev.brussels.
Patrice Couchard, Directeur général Stations de la SNCB : « La SNCB est heureuse de pouvoir contribuer, par le biais de ses terrains proches de la Gare de l’Ouest, à la redynamisation d’une zone à haut potentiel de développement en Région bruxelloise. Dans sa politique d’affectation de terrains, la SNCB souhaite évidemment, et avant tout, favoriser l’utilisation du train mais en même temps elle participe au développement et à la valorisation des centres urbains, comme le veut son objet social. Dans sa vision de développer des gares vivantes et ancrées dans le tissu local, la SNCB défend en effet l’idée de quartiers de gare densifiés, avec des fonctions mixtes, permettant d’assurer des activités tout au long de la journée et d’avoir ainsi des quartiers de gare vivants. La collaboration constructive avec citydev.brussels permettra à court terme de lancer les premiers projets d’occupations transitoires et temporaires. Un signal important pour le quartier. »

La mise en service début 2021 par Infrabel de l’Infrabel Academy, centre national de formation aux métiers du chemin de fer, balise notamment ce grand chantier qui ouvrira progressivement le site aux Bruxelloises et Bruxellois.

Beliris participe également à cette convergence de collaborations en finançant notamment des projets de mobilité importants tels que la nouvelle passerelle Beekant prévue pour remplacer la passerelle existante, seule possibilité de traversée actuelle du site d’est en ouest, ou la « cyclostrade » le long de la ligne de chemin de fer L28, projet de piste cyclable rapide qui relie le quartier Nord à la station de métro Jacques Brel (Anderlecht) en traversant le site de la Gare de l’Ouest.

C’est dans ce cadre dynamique que s’inscrit le projet de PAD de la Gare de l’Ouest, dont les objectifs principaux sont d’ouvrir le site vers les quartiers environnants et la métropole, d’en prévoir des traversées pour la mobilité douce, de permettre de nouvelles constructions (90.000 m²) comprenant 50% de logements dont une majorité de logement public, d’inclure des activités productives, des commerces et des équipements dont un grand équipement métropolitain et d’offrir des espaces verts qualitatifs et accessibles aux habitants, dont un parc de minimum 3 hectares.

« Avec ce projet urbain, une ambition est portée pour une transformation qualitative de la friche de la Gare de l’Ouest. Elle s’ouvrira sur les quartiers environnants à travers un vaste réseau de parcs, de passerelles et de cheminements dédiés aux piétons et cyclistes. Une partie du site (au sud-est) accueillera de nouvelles constructions intégrant à la fois logements, équipements publics et activités économiques tandis qu’une autre (au nord-ouest) sera réservée au développement de la biodiversité », indique Antoine de Borman, directeur général de perspective.brussels.

À l’est de la friche de la Gare de l’Ouest, la revitalisation de l’îlot jouxtant les brasseries Vandenheuvel est en cours. La Région y participe avec le projet « GO West » développé par citydev.brussels, qui amènera au quartier une nouvelle crèche et une offre complémentaire de logements conventionnés.

Enfin, l’acquisition et la transformation de l’ancien siège de la société Delhaize (désormais dénommé LionCity) par citydev.brussels dans le même quartier renforcera les actions de rénovation urbaine entreprises par la Région dans cette zone de Bruxelles en offrant une programmation urbaine mixte constituée d’équipements, de logements publics, d’activités productives, de commerces dont un nouveau supermarché Delhaize et d’espaces verts. Pour ceux qui fréquentent le quartier, une occupation transitoire mise en place par citydev.brussels permet d’accueillir d’ores et déjà l’Espace Catastrophe, cité du cirque bruxelloise qui est installée depuis peu sur le site de l’ancienne imprimerie Delhaize.

Vincent Bayer
Vincent Bayer Porte-parole SNCB
Nancy Ngoma Porte-parole du Ministre-Président Rudi Vervoort
Rachid Barghouti Attaché de presse de la Bourgmestre Catherine Moureaux
Caroline Piersotte Responsable Communication pour perspective.brussels
Barbara Decamps Responsable Communication pour citydev.brussels

 

A propos de la SNCB

Avec plus de 900.000 voyageurs par jour (avant la crise du COVID-19), la SNCB veut être la solution pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins en mobilité. La SNCB investit dès lors dans un mode de transport orienté client, dans des trains ponctuels et bien entretenus ainsi que dans des gares confortables, fonctionnelles et qui intègrent parfaitement les autres modes de transport intermodaux. La SNCB compte 18.400 collaborateurs qui, chaque jour, placent le client au centre de leurs préoccupations.