Le Gouvernement bruxellois donne l’approbation finale au permis d’urbanisme pour la rénovation et l’extension des bâtiments SNCB sur l’avenue Fonsny

01 - Lobby and new Corridor - DRAFT.jpg

Le gouvernement bruxellois a aujourd’hui pris la décision finale d’octroyer le permis d'urbanisme pour la rénovation et l’extension des bâtiments de la SNCB sur le site de l'ancien Tri postal avenue Fonsny à Saint-Gilles. Les travaux seront menés sous l’impulsion de la SNCB, qui y établira de nombreuses activités opérationnelles. Le site rénové constituera une nouvelle porte d'entrée sur la ville pour les dizaines de milliers de voyageurs qui y transitent chaque jour avec le train. Ainsi, la gare sera revitalisée mais aussi tout le quartier.
Le projet mise sur le respect de ce patrimoine bruxellois unique et implique une rénovation en profondeur des bâtiments existants et l’ajout d’un volume linéaire par-dessus.

Dans le cadre de cette rénovation, une attention particulière est accordée à la durabilité, notamment sur ​ la consommation d'énergie et d'eau. La relation entre le bâtiment et le quartier est également essentielle dans ce projet.

Pour la SNCB
« L'obtention du permis marque une étape importante dans ce projet. Non seulement pour la gare, mais aussi pour tout le quartier. La SNCB croit fermement aux perspectives d'avenir de ce projet de modernisation qui profitera aux riverains, aux voyageurs, à la SNCB et au personnel ferroviaire. Le projet renforcera le positionnement de la gare Bruxelles-Midi en tant que hub international et il contribuera à la revitalisation du quartier du Midi ainsi qu’à l'amélioration de la qualité de vie des riverains notamment avec les opportunités qu’il permet en termes de nouvelles fonctions urbaines. Ce bâtiment permettra également de regrouper toutes les équipes de la SNCB actuellement réparties sur différents sites autour de la Gare du Midi, pour un meilleur service au client et plus de transversalité entre équipes. »
Ministre-Président de la région bruxelloise Rudi Vervoort
« Le gouvernement réaffirme son soutien au projet de la SNCB à la Gare du Midi. Il s’agit d’une étape importante pour le quartier et son avenir. En effet, la gare y joue un rôle historique et symbolique fort. Dans les années à venir, de nombreux fonds de rénovation urbaine seront investis dans le quartier pour soutenir et compléter ce projet, afin que nous puissions offrir un environnement de qualité aux riverains, aux Bruxellois.es et aux visiteurs de notre capitale. »
Secrétaire d'État bruxellois à l'Urbanisme et au Patrimoine Pascal Smet
« L’architecture du projet est du plus haut niveau. Le Tri Postal, qui présente une importante valeur patrimoniale, sera préservé et revalorisé, ce qui lui rendra son âme. Le bâtiment est complété par un volume plus contemporain : une belle interaction entre l'ancien et le nouveau. Et pour moi, cela symbolise Bruxelles, où nous respectons le passé, mais où il faut aussi regarder vers l'avenir avec un esprit ouvert et ambitieux. ​
Ce projet doit être le point de départ d'une métamorphose cruciale d'un quartier trop longtemps négligé, rappelons qu’il constitue une porte d’entrée pour de nombreuses personnes qui arrivent dans notre ville et notre pays. Ce quartier mérite plus d'ambition et de fierté, c'est un bon début. »

Urban.brussels avait déjà octroyé le permis d'urbanisme pour le projet en août de cette année. Toutefois, la commune de Saint-Gilles avait introduit un recours contre cette décision. Ce recours est maintenant rejeté par le Gouvernement bruxellois, qui approuve enfin le permis.

Le projet a été conçu par le bureau d'architectes de renommée internationale OMA, en collaboration avec les bureaux belges Jaspers-Eyers et Assar Architects.

Le bâtiment à la Gare du Midi deviendra le 1er bâtiment conçu par OMA dans notre pays. OMA a réalisé de nombreux projets reconnus hors de nos frontières, tels que le « Kunsthal » à Rotterdam, la « Casa da Musica » à Porto, la « Seattle Central Library » ou la « New Court Rothschild Bank » à Londres.

Le projet deviendra en outre un point de repère urbanistique. Les 3 bâtiments monumentaux de l'avenue Fonsny, l'ancien Tri postal et les 2 immeubles de bureaux adjacents seront préservés et rénovés en profondeur. Les bâtiments en brique jaune typique, datant de 1957, ont été construits à une époque où les chemins de fer et le service postal étaient encore fortement liés. Aujourd'hui, inoccupés depuis plus de 20 ans, ils sont en partie affectés depuis 2019, à une occupation temporaire. L'asbl Communa et des associations locales y ont insufflé de la vie grâce à une salle de danse, un point d'accueil pour les sans-abri mais aussi un cinéma de quartier et un FabLab. 

La rénovation en profondeur des bâtiments existants mettra en valeur les éléments caractéristiques de la façade extérieure. Plusieurs éléments intérieurs avec une valeur patrimoniale seront également préservés et réhabilités.

Un bâtiment vivant ouvert sur le quartier environnant

Aujourd'hui, les anciens bâtiments du Tri Postal constituent un mur aveugle de plus de 370 m le long de l'avenue Fonsny. Avec le nouveau projet, le bâtiment sera ouvert sur le quartier. Le rez-de-chaussée côté avenue Fonsny sera ainsi activé avec une entrée principale plus large et plusieurs commerces et établissements Horeca qui s’installeront et animeront le quartier. ​ ​ ​
Contrairement à la situation actuelle, le bâtiment sera mieux connecté à l'espace public environnant. Les accès à la gare sur l'avenue Fonsny seront intégrés au projet. Ils seront plus lumineux et plus ouverts sur la ville. Cela augmentera la visibilité et l'attractivité de la Gare de Bruxelles--Midi.

Un nouveau volume linéaire en hauteur, intégré dans le quartier, avec un toit-terrasse accessible

Un nouveau volume linéaire de 239 m sur 19, parallèle aux voies ferrées et aux quais, sera érigé au-dessus du bâtiment revalorisé. Situé du côté des voies et en retrait de la rue, il se caractérisera par de grandes fenêtres rondes. Son impact visuel depuis le niveau de la rue sera donc limité.

En outre, cela libérera de l'espace sur les toits des bâtiments existants sur l'avenue Fonsny. Cet espace sera utilisé pour y créer des jardins et des terrasses.

Le renouveau du site mise aussi sur une rénovation durable. Il s'agira d'un bâtiment passif, avec des panneaux solaires sur le toit du nouveau volume. Une attention particulière sera accordée à la biodiversité et à la circularité des matériaux.

La hauteur totale du bâtiment, avec le nouveau volume, sera de 60,55 m.
Avec ce nouveau volume construit au-dessus du bâtiment existant, de nombreux mètres carrés supplémentaires d'espace utile seront créés sans devoir exploiter de nouveaux terrains.

Toutefois, le projet final comporte un niveau de moins que le projet du concours d'architecture. Après consultation des différentes parties prenantes, le nombre d'étages a en effet été réduit d’un étage afin de garantir une bonne intégration dans l'environnement et d'aligner la hauteur du volume sur celle des bâtiments existants dans les environs immédiats.

En plus d'être une nouvelle porte d'entrée sur la ville et de revitaliser l'ensemble du quartier, le site rénové deviendra également la nouvelle base des activités principales de la SNCB. Elle abritera des bureaux mais aussi des salles de réunion et de formation ainsi que d'autres facilités telles qu'un toit-terrasse verdurisé qui sera ouvert au public en dehors des heures de bureau. Le bâtiment hébergera aussi les fonctions essentielles du trafic ferroviaire national, ce qui en fera le centre névralgique de la gestion en temps réel du trafic ferroviaire du pays.

On y retrouvera aussi des salles de conférence et de formation, un auditoire, un centre de fitness et un restaurant avec toit-terrasse. Un accès séparé sera prévu pour les visiteurs du restaurant avec toit-terrasse, afin que les Bruxellois.es puissent également en bénéficier à l'avenir.

La centralisation des bureaux de la SNCB permettra ici de libérer 3 bâtiments existants, créant ainsi de nouvelles opportunités pour d'autres fonctions urbaines, comme le logement. Il s'agit entre autres des bâtiments « France-Bara » dans la rue des Vétérinaires, « Delta-Zennewater » dans la rue de France et « Atrium » dans l’avenue de la Porte de Hal. Ce dernier constitue d’ailleurs aujourd'hui un long mur aveugle le long de la Petite Ceinture. Un réaménagement du bâtiment avec une activation du rez-de-chaussée serait un grand atout pour le quartier. 

Marianne Hiernaux

Marianne Hiernaux

Porte-parole, SNCB

A propos de la SNCB

En route. Vers mieux. La SNCB, l’opérateur du transport voyageurs en Belgique, veut être le choix évident pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins de mobilité. Employeur majeur en Belgique et acteur incontournable de la mobilité, la SNCB poursuit ses investissements pour un transport tourné vers le client, ponctuel, sûr et confortable. Les équipes de la SNCB s’activent au quotidien pour offrir convivialité et fonctionnalité dans les gares, favoriser les connexions intermodales, entretenir et renouveler les trains et amener les voyageurs de manière fiable à leur destination. Elles placent, chaque jour, le voyageur au centre de leurs préoccupations.