Matériel roulant et réseau ferroviaire parés à affronter l’hiver

Matériel roulant et réseau ferroviaire parés à affronter l’hiver

Objectif conjoint d’Infrabel et de la SNCB : préserver autant que possible la régularité du trafic

Mardi 21 décembre 2021 – La neige, le froid, le givre ou encore le verglas peuvent sérieusement perturber la régularité du trafic ferroviaire. Dès le mois d’octobre, les services opérationnels de la SNCB et d’Infrabel prennent, depuis plusieurs années et de façon coordonnée, diverses mesures destinées à limiter l’impact de ces conditions climatiques défavorables. En raison des prévisions météo des prochains jours et des températures amenées à descendre sous la barre de 0 degré, voici un aperçu des principales dispositions prises sur le rail, qu’elles soient préventives ou réactives.


Infrabel : un train antigivre au parcours étendu

Pour le 3ème hiver consécutif, Infrabel fait circuler un train « antigivre » (photo en annexe). L’accumulation de givre sur la caténaire, voire parfois la formation de glace, perturbe la qualité de la tension électrique délivrée au moteur du train… qui peut s’en trouver immobilisé. Pour tenter de limiter ce type d’incident, Infrabel a mis en œuvre une mesure préventive innovante au cours de l’hiver 2019-2020. Installé sur un wagon plat tracté à 30km/h, et guidé par une caméra-laser, un dispositif pulvérise sur la caténaire un gel hydrofuge constitué d’un mélange d’huiles (minérale et végétale) en partie biodégradable. Ce gel, pulvérisé à raison de 1 litre au kilomètre, limite la formation de givre. Après 2 années de test et des résultats encourageants, le train antigivre parcourt cet hiver, à 2 reprises, plus de 300km sur 7 lignes sensibles du réseau.

Pour prévenir d’autres types d’incidents, certaines mesures sont prises dès le mois d’octobre. Ainsi des inspections préventives ciblées permettent de mettre le doigt sur les éventuels points critiques des rails et de la caténaire, susceptibles de se casser en cas de fortes variations de température. Au cours de l’automne, les équipes de terrain d’Infrabel contrôlent également le bon fonctionnement des installations de chauffage des aiguillages sur les voies principales du réseau. Ce chauffage – une résistance électrique – sert à éviter que la neige et le verglas bloquent les aiguillages. Le dispositif est activé de manière automatique depuis les cabines de signalisation dépendant des relevés de température.

Enfin, dans les rangs d’Infrabel, on se prépare également à intervenir de façon réactive, comme en cas de fortes chutes de neige. Lorsque ces précipitations sont combinées à un vent intense, des congères sont susceptibles de se former ; les chauffages d'aiguillages peuvent alors s’avérer insuffisants. Infrabel mobilise alors ses équipes « neige », prêtes à déblayer la neige des voies, des aiguillages ou encore des passages à niveau. Mobilisables 24h/24, elles mettent tout en œuvre pour résoudre au plus vite les problèmes locaux et normaliser autant que possible les conditions de circulations.

SNCB : une vigilance permanente

Dans les ateliers de la SNCB, les équipes s’activent toute la nuit pour préparer les trains et garantir les premiers départs. Lorsqu’il gèle ou qu’il neige, des contrôles supplémentaires sont effectués afin de s’assurer que tout est en ordre pour que chaque train puisse démarrer en toute sécurité.

Lors des nuits de grand froid, les locomotives restent sous tension pour effectuer différents examens approfondis. Toutes les 2 heures environ, des tests sont par exemple effectués sur les pantographes : ceux-ci sont abaissés et relevés pour éviter le gel des charnières. Des tests de freins sont également effectués ainsi que des contrôles des batteries et des liquides de refroidissements.

En dessous de 0, les voitures sont chauffées à 5 degrés durant toute la nuit pour éviter que les systèmes électriques et mécaniques ne gèlent, par exemple à hauteur des portes. Une heure avant le départ, le préchauffage est porté à 22 degrés pour que les premiers voyageurs bénéficient d’une température agréable.

Un antigel est appliqué sur chaque marchepied rétractable et dans les charnières des portes des voitures, pour garantir la sécurité des voyageurs. Juste avant le premier départ, les systèmes électriques des trains sont quant à eux ventilés afin d’éviter la condensation.

Pour augmenter l'adhérence des trains sur les voies, les locomotives sont équipées de systèmes de sablage. Les équipes techniques veillent à ce qu'il y ait suffisamment de sable dans les trains dédiés et le conducteur effectue des essais du dispositif avant le départ. Si, durant le parcours du train, il y a des risques de patinage (signalés automatiquement par une lampe patinage), il peut générer le sablage par l’appui d’un bouton.

Au niveau de la conduite des trains, manœuvrer et immobiliser un train de plusieurs tonnes sur un rail glissant n’est pas chose aisée : les conducteurs sont particulièrement vigilants lors de conditions atmosphériques difficiles et ils adoptent une vitesse et un freinage adaptés. Ils suivent pour ce faire une formation permanente.

En cas de pannes dues au froid, des techniciens sont mobilisés pour assurer un service de garde afin d’intervenir le plus rapidement possible dans les réparations du matériel.

Dans les gares, pour la sécurité et le confort des voyageurs, le déneigement et le traitement du verglas à l’aide de sel sur les quais, l’accès aux quais et les voies de circulation dans les parkings sont organisés de manière préventive durant la période hivernale. Si les conditions climatiques l’exigent, des moyens supplémentaires, comme des déneigeuses, sont déployés.

Combattre ensemble les conditions hivernales pour servir nos clients

Ces diverses mesures visent à préserver le plus haut niveau de régularité et de ponctualité du trafic ferroviaire mais elles peuvent, dans des conditions extrêmes, s’avérer insuffisantes… Cela étant, cet hiver encore, Infrabel et SNCB mettront tout en œuvre afin de ne pas suspendre le trafic ferroviaire contrairement à ce qui se fait dans certains pays voisins ; quitte à parfois imposer une limitation temporaire de la vitesse sur certaines lignes ferroviaires afin de garantir, à tout moment, la sécurité du trafic.

Elisa Roux
Elisa Roux Porte-parole, SNCB
Jessica Nibelle
Jessica Nibelle Porte-parole, Infrabel

 

 

 

A propos de la SNCB

Avec plus de 900.000 voyageurs par jour (avant la crise du COVID-19), la SNCB veut être la solution pour une mobilité confortable et durable en Belgique. Son objectif : des clients satisfaits qui considèrent le train comme une solution évidente à leurs besoins en mobilité. La SNCB investit dès lors dans un mode de transport orienté client, dans des trains ponctuels et bien entretenus ainsi que dans des gares confortables, fonctionnelles et qui intègrent parfaitement les autres modes de transport intermodaux. La SNCB compte 18.400 collaborateurs qui, chaque jour, placent le client au centre de leurs préoccupations.